denovembre, la beauté du hasard

Brodeuse de formation et diplômée de l’Ecole Duperré, Judith Bourdin fonde en 2011 la marque denovembre, véritable laboratoire textile voyageur, au cours d’une résidence artistique en Inde, soutenue par l’Institut français. Elle sera rejointe en 2014 par sa sœur Elsa, costumière, en tant que designer associée.

Après plusieurs années à travailler comme styliste broderie pour le prêt-à-porter et la haute couture, Judith prend le temps en Inde de découvrir de nouveaux savoir-faire. Elle s’initie à la teinture à l’épargne auprès d’un artisan du Gujarat, à l’ouest du pays. Le textile est d’abord plié, enserré dans des formes de bois, puis immergé dans la couleur. La pression exercée par le bois empêche la couleur d’imprégner l’intégralité du textile. Les motifs abstraits se découvrent en dépliant le textile.

De Novembre; Février 2015; Judith Bourdin

« Ce que j’aime le plus, c’est jouer sur des analogies entre textile et papier », confie Judith. La designer transpose au textile des techniques propres à la reliure, notamment celle du « papier à la cuve ». Ce procédé permet d’obtenir des effets marbrés par l’application d’un support sur des gouttes d’encre colorés flottant à la surface d’une solution aqueuse. Les étoffes naturelles – la soie, sa matière de prédilection, le coton, le lin, la laine mérinos, le cachemire – deviennent ainsi des pages vierges.

denovembre_4

L’expérimentation de ces savoir-faire singuliers et ancestraux donne aux foulards, écharpes, blouses, headbands, nœuds papillons et autres accessoires qui composent le vestiaire de la marque denovembre, l’aspect de paysages abstraits et contemporains. « Les aléas de ces techniques permettent d’obtenir des choses vibrantes, très différentes des techniques d’impression classiques », explique Judith, interviewée par Karine Vergniol dans l’émission Goûts de Luxe Paris. Entièrement réalisée à la main, chaque pièce denovembre est unique. Les collections, en édition limitée et numérotée, sont distribuées dans plus de trente points de vente, en France et à l’étranger.

De Novembre; Février 2015; Judith Bourdin

Judith continue de voyager très régulièrement en Inde pour ses collections, mais également au Japon où elle collabore avec des artisans de Kyoto dans le cadre du programme Kyoto Contemporary. Initié par l’ancienne capitale japonaise et soutenu par les Ateliers de Paris, ce programme a pour objectif de renouveler l’offre d’artisans kyotoïtes au travers le regard de designers parisiens. Judith et sa sœur Elsa ont ainsi réalisé une ligne d’accessoires pour homme en collaboration avec le fabricant Omiya. Avec le designer et architecte Arthur Leitner, Judith a également imaginé une série d’objets pour la table en collaboration avec le céramiste Tachikichi.

denovembre_5

A l’occasion des Journées européennes des métiers d’art, denovembre participe à l’exposition collective L’Empreinte du Geste du 29 mars au 3 avril 2016 au musée des Arts décoratifs. L’événement produit par l’Institut national des métiers d’art, avec le soutien de la manufacture horlogère Vacheron Constantin, met à l’honneur le parcours et le travail d’une vingtaine de créateurs qui se distinguent par une approche contemporaine et renouvelée de leur savoir-faire. Et les 2 et 3 avril 2016, Judith Bourdin ouvre les portes de son atelier au 20 rue Primo Levi Paris 13ème, en compagnie de nombreux créateurs : Atelier Fauvel, Julie Decubber, Aurélie Hoegy, Aurore Thibout et Sébastien Cordoleani.

www.denovembre.fr

Crédits photos : denovembre


Author: Léandra Ricou


Share: